AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etudiant en Sciences

avatar

Messages : 22
Expérience : 5
Date d'inscription : 15/04/2013

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Nationalité: Japonnaise
Informations:

MessageSujet: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   Mer 24 Avr - 20:13

La journée avait plutôt été rude pour tout les élèves. La plupart avaient eu la mauvaise idée de ne pas dormir assez tôt, alors qu'il allait y avoir des examens. Pour d'autre, c'était un cas particulier : soit ils n'avaient pas révisé, soit ils étaient tout nouveaux et avaient débarqué un mauvais jour. C'était le cas pour au moins quatre élèves, dont le jeune Satoshi. Ses ravisseurs l'avaient bien prévenu qu'il allait débarquer à l'académie Aleksandar un jour d'examens pour la classe de Scientifique. Sauf que lui, il a cru que c'était des examens médical... et n'avait rien réviser du coup... même si en soit cela faisait pratiquement six ans qu'il n'a pas été en cour. Fort heureusement pour lui, il a su répondre à toute les questions sur la fiche et cela correctement. Si il n'avait pas eu le droit aux cours, ses ravisseurs lui avaient tout de même donné une éducation (vous connaissez sans doute les cahiers de vacances et les leçons sur internet). Mais ce ne fut pas seulement les contrôles qui l'avaient le plus crevés, mais plutôt de réussir à trouver son chemin dans cette école qui lui était, pendant ce temps, inconnue.

Satoshi était là, devant la porte d'une chambre. Il était assit sur une valise qui devait peser bien plus que lui. Sur ses genoux, une caisse de transport. Dedans était couché un petit lapin blanc qui fixait bien son maître. Le jeune homme soupira. Il avait bien envie de rentrer dans sa nouvelle chambre, non pour se coucher plus tôt, mais surtout pour voir à quoi elle ressemblait. Et puis même, il était impatient de savoir qui étaient ses trois colocataires. Il en était sûr que ce seraient tous des garçons. Est-ce qu'il sera ami avec eux? Il l'espérait. En tout cas, il ne pouvait pas rentrer dans sa nouvelle chambre pour la seule et bonne raison qu'il n'avait pas les clés. Selon les pions, un des occupants de la chambre l'avaient déjà prise*. Il ne manquait plus qu'à l'attendre. Il sortit de son sac -qui était sans doute pire que celui d'une fille- une carotte avant d'ouvrir la caisse de transport.

"Allez, mange..."

Seulement voilà, le lagomorphe ne souhaitait pas manger. Ainsi d'un mouvement de tête, il refusa la carotte. Le nouveau lycéen retenta de la lui donner, mais le présent fut à nouveau refusé.

"Tu ne vas pas me dire que tu n'aimes plus les carottes maintenant?"

Deux élèves passèrent à côté de lui, le regardant étrangement. Mais le japonnais s'en fichait. Même si il ne comprenait pas le langage du lapin, mais il savait par son comportement ce qu'il voulait dire. Puis, prit de folie, il dit :

"Allô quoi! Mais allô! Vous me recevez? Tu es un lapin et tu n'aimes pas les carottes? Allô! Mais allô quoi! Vous me recevez? C'est comme si je te disais que tu étais un lapin mais que tu n'as pas de longues oreilles! Allô!"

L'animal le regardait comme si c'était un demeuré et fut plutôt surpris de voir son propriétaire mettre sa capuche. En effet, Satoshi, grand adorateur des lapins, portait une veste blanche qui avait sur la capuche comme deux longues oreilles. Ainsi, le jeune homme avait l'air d'un lapin blanc.

"Ha tu ne sais pas comment faire c'est ça? Regarde."

Sans honte de se montrer ainsi devant les gens, il prit la carotte avec ses deux mains et croqua dans la carotte plusieurs fois pour imiter un rongeur. Mais à un moment, quelqu'un se plaça devant lui... et devant la porte. Son compagnon de chambre? Peut-être. En tout cas il s'arrêta et demanda :

"Euh... quoi d'neuf docteur?"

[HRP : *Dans les internats y'a une clé par chambre. Du moins dans mon internat c'est comme ça. On est trois dans notre chambre et y'a toujours deux qui cherchent l'autre gogole pour avoir les clés, faisant le tour de l'internat complet, alors qu'elle était avec ses potes dans une des chambres à côté XD]

~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiant en Langue

avatar

Messages : 19
Expérience : 5
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 24
Spécialité : Linguistique

Feuille de personnage
Age: 17
Nationalité: Danemark
Informations:

MessageSujet: Re: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   Jeu 25 Avr - 3:22

Cela devait bien faire une semaine qu'il était arrivé dans l'académie des bizarroïdes, De jour en jour plus impressionné.... ou traumatisé par les différences ethniques de pouvoirs que les autres élèves autour de lui possédaient.
Il avait pris environ deux jour avant de commencer ses cours. La première pour s'installer (c'était un dimanche alors il n'y avait pas cours), et le deuxième pour choisir son domaine d'études, rencontrer ses profs afin d'avoir un récapitulatif de l'année et là où ses classes en étaient rendues. Puisque selon le système d'éducation la plupart des écoles vont au même rythme dans tous les niveaux et cours différents, ils en étaient à-peu-près rendus là où il en était dans son ancienne école. À vrai dire, il était même un peu plus avancé. Cependant, il était de niveau correct, sans être dans les meilleurs. Il aimait avoir de bonnes notes, mais détestait perdre son temps à trop étudier, surtout avec sa bonne mémoire. Écouter le professeur, lire une ou deux fois maximum les notes de cours, et il passait bien. bonnes notes, mais pas extraordinaire. Sans non plus n'être qu'ordinaire.
Il avait eu la clé de sa chambre dès le premier jour, en étions-nous donc.
Niels avait-il donc eu le temps de s'installer dès le premier jour dans le dortoir #12 de l'aile ouest, découvrant que parmi les 4 places libres, il était le seul à venir l'occuper pour l'instant, et ce n'était pas pour lui déplaire, mais il aurait bien aimé faire la rencontre inévitable avec d'autres élèves avec lesquels il pourrait peut-être éventuellement sympathiser... Mais qui sait? peut-être allait-t-ils aussi mal s'entendre?

Enfin bon. Tout pour dire que ce jour-là, suite à une bonne journée de cours comme les quelques autres précédentes, Il alla prendre une collation à la cafétéria; Une pomme, et une galette avoine et miel. Il mangea la galette en quatre bouchées en montant tranquillement les escaliers, pas plus pressé qu'il le fallait. Il sortit finalement la pomme de ses poches et commença à croquer dans la chair croquante et juteuse quand il stoppa son geste et avant de franchir les quelques marches qu'il lui manquaient avant de tourner au coin sur son couloir.


"Allô quoi! Mais allô! Vous me recevez? Tu es un lapin et tu n'aimes pas les carottes? Allô! Mais allô quoi! Vous me recevez? C'est comme si je te disais que tu étais un lapin mais que tu n'as pas de longues oreilles! Allô!"

Mais quel énergumène pouvait avoir un tel discours? la pomme toujours en bouche, il monta les deux dernières marches et se pencha de biais pour jeter un coup d’œil intrigué dans la direction d'où venait la voix.

"Ha tu ne sais pas comment faire c'est ça? Regarde."

Il remarqua donc un jeune homme campé devant sa porte de dortoir, qui semblait être dans une tranche d'âge à-peu-près égale à la sienne. Et puis ça il ne pouvait, de toute façons, pas savoir. Mais l'important n'était pas son âge physique, mais celui qu'il semblait avoir psychologiquement aux premiers abords. Car il le vit, avec un lapin (auquel il semblait dialoguer), mettre sa capuche-lapin, et imiter le stéréotype le plus commun aux lapins jamais existé: Il se mit à grignoter une carotte qu'il tenait du bout des doigts comme pour imiter de petite pattes. Les extrémités de ses lèvres s'étirèrent (pas beaucoup, il en faut pas oublier la croquée à moitié prise), avant de se refermer sur une bouchée juteuse.
Il se dirigea tranquillement vers le lieu de tous ces conflits, sans se presser. Il se plaça devant l'autre jeune homme, et le regarda dans les yeux, sans cependant le toiser.
L'autre, un peu surpris, lui demanda de façon assez aléatoire:


"Euh... quoi d'neuf docteur?"

Niels croqua dans sa pomme, prit le temps de mâcher le morceau et de l'avaler avant de tendre son doigt pour à peine toucher la carotte qui avait cessé de bouger dans les mains de son possesseur.

- hvis ikke sulten, er han ikke sulten.

Il retira son doigt, et sortit son porte-clé de sa poche avant-gauche. Il se tourna, déverrouilla la porte, et posa sa main sur celle-ci avant de lui jeter un coup-d’œil de biais en lui disant, à peine moqueur et avec une pointe de sourir:

- Et..... Je crois qu'il sait manger.

Il poussa et ouvrit la porte, avant de retirer la clé, et de se diriger vers son espace personnel du dortoir, en lui lançant:

- Tu es nouveau? (Dans le dortoir, cela va de soi)


[HRP: ahahah! dans le mien on ne pouvais tout simplement pas verrouiller les portes, mais on avait des heures fixes où les dortoirs étaient accessibles; et dans celui que je suis maintenant, j'ai une clé, mais je suis seule B') xD merci de l'info, c'est amusant de savoir! Je crois qu'ici tout le monde a sa clé, mais si tu veut faire comme ça ça peut être amusant xD]

~~~~~~~~
♦ NIELS THEME ♦
··················

MON PROFILMA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurikine.deviantart.com/
Etudiant en Sciences

avatar

Messages : 22
Expérience : 5
Date d'inscription : 15/04/2013

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Nationalité: Japonnaise
Informations:

MessageSujet: Re: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   Jeu 25 Avr - 19:22

La personne devant lui aurait bien pu l'insulter de malade. Elle aurait bien pu aussi le renvoyer balader, lui demandant de se tirer dans un asile de fous. Et pourtant, elle ne l'avait pas fait. Certes, l'inconnu l'avait parlé en allemand, langue que le jeune homme n'avait pas encore appris (mais ce qui est dans ses projets). La phrase voulait peut-être dire qu'il était un peu taré et qu'il devait se faire soigner, mais en soit, il n'avait pas été agressif avec Satoshi. Ce dernier ayant failli retirer en vitesse sa carotte en ordonnant de ne pas la toucher pour plaisanter fit de grands yeux en voyant alors que l'allemand était apparemment son camarade de chambre. Il avait vraiment l'air gentil. Bon après les apparences pouvaient être trompeuses. Mais Satoshi sentait qu'il allait bien s'entendre avec cette personne, ou du moins l'espérait. Parce que si c'était pour être là à cacher ses affaires parce qu'un abruti foutait la pagaille dans le dortoir, ou alors à traîner son lapin avec lui vingt-quatre heures sur vingt-quatre de peur à retrouver un civet de lapin, ce n'était pas la peine qu'il reste alors avec ce rouquin.

"...Et je crois qu'il sait manger."

Le japonais sortit de ses pensées, avant de fixer l'animal pelucheux qui le scrutait du visage. Oui, logique qu'il savait manger, sinon il ne serait pas encore en vie. Mais dire cela à haute voix lui donnerait sans doute un air désagréable, et il voulait éviter à tout prix se faire un ennemi le premier jour d'école. Quand il vit l'autre garçon ouvrir la porte et entrer dans la chambre, Satoshi eut le réflexe alors de se lever, de prendre la caisse de transport d'une main et sa valise de l'autre avant de le suivre. Puis, il scruta la chambre : il y avait quatre lits posés dans la pièce. Si il y avait d'autres meubles? Le jeune homme s'en fichait, seuls les lits l'intéressaient. Pourquoi donc? Tout simplement parce qu'il allait pouvoir enfin dormir! Alors qu'il commençait déjà à s'imaginer en train de faire dodo, on lui posa une nouvelle question... si il était nouveau. Satoshi sentit qu'il devenait de plus en plus rouge. Malheureusement, il n'avait plus l'habitude de parler à d'autres personnes que ses ravisseurs. Non. Cela devait bien faire cinq ans qu'il n'avait pas engagé une conversation avec un garçon de son âge -ou qui avait presque son âge.

"Ou... Oui. Je vi.. viens juste d'arriver... Je suis ... Sa... Satoshi Kobayashi. Ravi de te faire... ta connaissance."

Et comme il avait l'appris dans sa jeunesse au Japon, le jeune homme s'inclina devant son camarade de chambre. Bon il y avait bien la différence des culture et peut-être que l'autre personne allait se moquer ouvertement de lui, mais il s'en fichait. Pour lui, la politesse faisait parti du respect, et le respect était une chose importante à ses yeux. Puis, il se redressa avant de regarder les trois lits qui semblaient être apparemment inoccupés. Hésitant à s'en approcher d'un, il regarda alors son nouveau camarade.

"Il n'y a... personne d'autre que nous... dans cette chambre?

Si il n'y avait que tout les deux, c'était tant mieux. N'allez guère vous imaginer des choses fortement étranges (bande de tordus). C'était juste que Satoshi préférait rencontrer un à un ses colocataires, mais aussi ses camarades pour mieux faire leur connaissance. Après tout, si le prochain habitant de la douzième chambre était une personne malhonnête qui désirait faire porter le chapeau sur l'allemand après avoir fait une bêtise, il ne saurait pas en qui croire et cela le perturberait. De plus, il ne voulait pas gâcher la belle amitié qu'il voulait faire naître entre eux deux, parce que oui, le guérisseur désirait se faire ami avec lui.

"Et euh... ça te dérange si mon lapin se gambade librement dans la chambre?"

C'était une question qu'il préférait poser avant qu'il ne découvre un beau jour un nouveau paillasson devant la porte de la chambre. Et puis d'un côté, il n'avait pas pu ramener une cage ; c'était bien trop grand et trop lourd pour qu'il puisse la ramener dans son lycée.

"Ne... ne t'inquiète pas il... il sait faire ses besoins dans la caisse de transport... il ne salira pas le sol..."

Satoshi se rendait compte qu'il avait posé beaucoup de questions. Voire même trop. Alors comment allait réagir son interlocuteur? Il n'en savait rien, mais il espérait de ne pas se faire remballer...

[HRPG : Bah faut dire aussi que j'ai l'habitude de mon internat j'arrive pas à y changer. Sinon préviens-moi si tu préfères qu'on ait tous une clé >w<]

~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiant en Langue

avatar

Messages : 19
Expérience : 5
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 24
Spécialité : Linguistique

Feuille de personnage
Age: 17
Nationalité: Danemark
Informations:

MessageSujet: Re: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   Dim 28 Avr - 2:50

Dans la chambre, il y avait en effet quatre lits simples, une commode, un bureau à étagères et une table de nuit pour chaque personne, ainsi qu'un grand garde-robe, et une unique fenêtre, à côté de laquelle il y avait deux des lits. Niels avait celui de droite. Il y avait aussi une grande garde-robe commune.
Son espace personnel était assez peu fourni (ou très bien rangé); pas de posters sur les murs, le lit bien mais simplement fait. Sur la table de nuit, une petite lampe de bureau et un petit cadre présentant une vieille photo de famille, et sur la commode aux tiroirs fermés, quelques livres d'école.
Il avait déposé son sac à dos au pied du lit, et s'était retourné vers notre ami qui était entré Et le regardait, avec l'air de vouloir lui répondre, tout en n'étant pas trop certain.


"Ou... Oui. Je vi.. viens juste d'arriver... Je suis ... Sa... Satoshi Kobayashi. Ravi de te faire... ta connaissance."

Tiens! Un timide?
Il le vit s'incliner bas en signe de respect, sûrement. Il avait conscience que les pays asiatiques avaient cette habitude de politesse... Son nom avait également concrétisé ses doutes sur sa provenance asiatique.
Niels prit la dernière bouchée de sa pomme, la jeta pile dans la corbeille, fit les quelques pas qui les séparaient, et lui tendit la main.


- Enchanté... moi c'est Niels Petersen.

Suite à cela, le nouveau lui posa une nouvelle question:

"Il n'y a... personne d'autre que nous... dans cette chambre?''

En effet, il n'y avait qu'eux deux dans cette chambre, pour l'instant. Du moins, s'il y en avait d'autres, soit ils ne se sont jamais présentés, soit ils sont totalement invisibles!

- En effet, on n'est que deux; Installe-toi où tu veut...

"Et euh... ça te dérange si mon lapin se gambade librement dans la chambre?"

Niels observa un instant le lapin, sans rien dire. Semblant peut-être y voir là une certaine incertitude, son nouveau co-chambreur reprit immédiatement;

"Ne... ne t'inquiète pas il... il sait faire ses besoins dans la caisse de transport... il ne salira pas le sol..."

Le jeune homme sourit et acquiesça à Satoshi, en lui répondant:

- Bien sûr; Je lui fais confiance.

Tournant à nouveau son regard vers le lapin, lui tendit également le bout de sa main, en s'adressant directement à lui avec gentillesse:

- Bonjour, très cher. Je suis Niels Petersen, et ta venue dans cette chambre me ravie! Je me sentais un peu seul... Puis-je savoir comment tu t'appelles?

C'était probablement la phrase la plus longue qu'il avait dite jusqu'à maintenant. Oui, en effet, Niels avait l'air assez content de voir qu'un animal allait habiter dans cette chambre.

[HRP: xD Niels n'est pas Allemand, mais Danois, c'est même écrit sous mon vava à gauche ^^ mais j'ai envie de te dire de continuer comme ça, ça va être drôle
Et non ça ne me dérange pas qu'on n'ait qu'une clé :3]

~~~~~~~~
♦ NIELS THEME ♦
··················

MON PROFILMA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurikine.deviantart.com/
Etudiant en Sciences

avatar

Messages : 22
Expérience : 5
Date d'inscription : 15/04/2013

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Nationalité: Japonnaise
Informations:

MessageSujet: Re: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   Lun 20 Mai - 12:55

Ils étaient seuls dans cette chambre. Et c'était tant mieux! Satoshi pourrait faire plus facilement connaissance avec ce garçon qui se nommait Niels. Il faut dire aussi qu'il a débarqué en pleine année scolaire, et que les groupes étaient déjà formés. Mais en étant dans la même chambre que d'un seul garçon pendant ce temps, il avait plus de chance de s'intégrer un peu dans l'école, en passant par lui. Non, il ne voulait pas le manipuler. Mais juste avoir un ami au départ pourrait l'aider psychologiquement à tenter de se faire d'autres potes. Satoshi ne put s'empêcher de sourire. Niels avait l'air vraiment sympathique et d'être quelqu'un de confiance. Il était sûr qu'il pourrait laisser ses affaires et son lapin dans la chambre sans voir quelque chose manquer chaque soir.

Le jeune homme alla donc s'installer vers le lit le plus proche de la fenêtre, posant ainsi ses affaires. C'était sans doute la première fois qu'il avait une fenêtre près de son lit. Après tout, ses ravisseurs ayant peur à ce que ses parents aient informer la police internationale de son enlèvement, jamais le japonais n'a eut le droit d'avoir une vue sur l'extérieur, histoire à ce que personne ne puisse le voir à travers la vitre, le reconnaître et en informer les autorités. Mais là c'était autre chose. Bon, d'accord si on faisait une remarque sur son nom de famille -vu que Kei Kobayashi son père était connu comme un des fonctionnaires les plus importants du Japon- il ne saurait pas mentir et on se doutera de quelque chose, mais sinon personne n'irait vraiment l'embêter et le questionner sur sa vie. Puis même, le guérisseur n'était pas le genre de personne à raconter toute sa vie à de A à Z. Ainsi, il voulait profiter du fait qu'il avait un peu de liberté pour pouvoir avoir une fenêtre. Et puis, il n'y avait pas de mal à cela n'est-ce pas?

Mais passons. Niels s'approcha de la cage de transport avant de se présenter au lapin blanc avant de lui demander son nom. Ignorant que son compagnon avait répondu dans son langage de léporidé (parce qu'un lapin n'est pas un rongeur!), Satoshi prit la parole pour lui, tout en souriant.

"Il s'appelle Byakuya. Je pense qu'il est aussi ravi de faire ta connaissance, n'est-ce pas?"

L'asiatique prit alors le lapin pour le sortir de sa caisse de transport avant de le prendre dans ses bras et commencer à le caresser. La venue d'un animal ne semblait pas déranger son colocataire et c'était tant mieux. Mais pour les prochains, il n'en savait rien. Au pire, tout le monde avait été prévenu que les animaux étaient acceptés, n'est-ce pas? Puis ce n'était pas comme si lui ne s'en occupait pas, et qu'il faisait beaucoup de bêtises. Certes, il avait tendance à faire comme Hamtaro, c'est-à-dire fuguer pour revenir ensuite vers son propriétaire comme si de rien n'était. Mais après, il n'y avait pas beaucoup de soucis à se faire pour le lapin.

"Si tu veux le prendre dans tes bras, le caresser, et tout... il n'y a pas de soucis, pas la peine de me le demander,dit-il en regardant Niels avec un sourire.Du moins, c'est ce que je pense car Byakuya n'est pas vraiment sociable, mais ne t'inquiète pas, il ne mord pas."

Cependant, quelque chose perturbait le jeune homme. On lui avait dit que l'académie Aleksandar était faite pour des personnes spéciales comme lui. Est-ce que Niels l'était aussi? Avait-il donc lui aussi un don? L'adolescent se mordit la lèvre inférieure. Non, il n'osait pas lui demander quel était son "pouvoir" à lui. C'était une question très indiscrète et sans doute malpolie. Surtout qu'il ne se connaissait pas trop encore. Alors, pourquoi ne pas commencer à faire plus amples connaissances? Oui! C'était une bonne idée.

"Au fait, toute à l'heure, tu m'as parlé... allemand non?"

Du moins, c'est ce qu'il pensait être de l'allemand. Il a beau avoir voyagé partout, mais en Allemagne... pas encore.

"Tu me disais quoi? "

[HRPG : désolée si c'est nul et court :s Et désolée pour la langue XD]

~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cette chambre est peut-être une asile de fous, non? [PV Niels]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite du musée de l'hôpital psychiatrique de Clermont
» Cette chambre quelle galère..
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleksandar Académie :: L'Académie Aleksandar :: Les Dortoirs :: Aile Ouest :: Dortoir n°12-