AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #~ Les pestes, c'est comme les poubelles, y'en a à chaque coin de rue. [PV ; Nero ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etudiante en Droit

avatar

Messages : 242
Expérience : 119
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 22
Localisation : Bibliothèque
Spécialité : Droit

Feuille de personnage
Age: 15 Ans
Nationalité: Bulgare
Informations:

MessageSujet: #~ Les pestes, c'est comme les poubelles, y'en a à chaque coin de rue. [PV ; Nero ♥]   Sam 4 Mai - 21:21


#~ Les pestes, c'est comme les poubelles, y'en a à chaque coin de rue .

Le printemps était arrivé en Bulgarie, enfin j'ai envie de dire, parce qu'après toute la neige qu'on s'est tapé pendant l'hiver, un peu de soleil fait le plus grand bien. Les oiseaux chantent et les arbres bourgeonnent, le bonheur quoi. Mais pas pour moi, hier Grand-Père m'avait demandé de venir dans son bureau dès que j'étais réveillée, apparemment il avait une grande nouvelle à m'annoncer. J'avais haussé un sourcil, me demandant ce qu'il pouvait bien me préparer encore. Mais bon j'étais encore loin de m'attendre à ça. Je finis de me préparer et rejoignit Grand-Père dans son bureau. Il était debout devant la grande baie vitrée qui donnait face au jardin. Je toquai doucement sur la porte pour signaler ma présence. Il se tourna vers moi avec un grand sourire. Ce sourire-là ne présageait rien de bon. Il me fit signe de m'asseoir devant son bureau et il me regarda plein de malice. J'attendis patiemment qu'il me dise ce qu'il voulait de moi aujourd'hui. C'était toujours comme ça de toute façon. Quand il avait besoin de moi, il me demandait de venir dans son bureau, sinon il le faisait pas, il me parlait directement dans le couloir.

# Eleanora - Bon et bien, qu'est-ce que tu me veux? On va pas se regarder en chien de faïence pendant cent ans non plus, j'ai des choses à faire moi., bougonnais-je.
# Aleksandar - Voilà, je voulais t'annoncer de vive voix l'arrivée de Leana à l'académie. Apparemment elle a eu quelques problèmes dans son école alors ton oncle et ta tante ont enfin décidé à l'envoyer ici.
# Eleanora - C'est sérieux cette blague? Je veux pas la voir cette fille.
# Aleksandar - Bien sur tu n'as pas le choix, maintenant j'aimerai que tu ailles lui chercher un cadeau de bienvenu en ville. Je n'ai plus vraiment envie de te laisser aller toute seule en ville donc j'ai demandé à Mr Asuka de t'accompagner. Il a accepté bien entendu.

Grand-Père avait des idées vachement tordues des fois. Bon maintenant j'étais de mauvaise humeur. Déjà il me dit que ma stupide cousine vient ici dans mon académie et en plus il veut que j'aille lui acheter un cadeau avec le mec qui m'avait "sauvé" et avec lequel j'ai largement déconné en lui demandant de dormir avec moi? Je suis maudite, je le savais. Je soupirai et comptai doucement dans ma tête, ça m'aidait à déstresser. Je regardai Grand-Père très sérieusement, il avait l'air vachement sérieux aussi, ce qui me renfrognait un peu plus. Il n'allait pas lâcher l'affaire je le savais. J'étais donc obligée d'aller chercher un cadeau à cette garce? Le pire dans tout ça c'est que j'étais sûre et certaine qu'il allait lui dire que c'était de ma part, alors qu'en faite pas du tout. Y'aurait que moi je lui achèterai un cercueil mais bon pas sur que Grand-Père adhère à la blague de mauvais goût.

# Eleanora - Il est vraiment obligé de m'accompagner? Je peux y aller toute seule tu sais.

Il secoua la tête. Et voilà comment je me retrouvai dans la rue, avec un mec aux cheveux blancs à côté de moi, statique comme un piquet, comme si je risquai de lui annoncer sa mort imminente dans quelques secondes. Bon okai, j'en menai pas large non plus, je me souvenais encore très bien de la dernière fois où on s'était vu, et j’avoue que j'étais encore très gênée. En plus, Grand-Père m'avait obligé à prendre son bras, soit-disant je risquai de trébucher dans la forêt. Donc même si l'académie n'était plus en vue, je restai collée à son bras, car connaissant Grand-Père il serait capable de nous faire suivre. Je levai légèrement la tête vers lui, que dire? Que faire? M'excuser? Ha non pas question, ma fierté était très bien là où elle était. Faire comme si il s'était rien passé et faire semblant d'avoir tout oublié? Pas mal au moins il sera soulagé de croire que j'avais oublié le fait que je lui avais fait des avances. Je vous l'avais dit, je suis complètement à l'ouest une fois malade. Et encore heureusement qu'il est partit assez tôt. Je vous racontes pas le savon que Grand-Père m'a passé après quand il a sut qu'un garçon s'était "infiltré" dans l'infirmerie pour me parler. Il avait tout de suite sortit le grand jeu. Comme si il avait put se passer quelque chose. Bien sur je lui avais pas révélé le prénom du garçon, sinon Nero ne serait pas à mes côtés en ce moment même. En faite, je crois même qu'il serait plus du tout en Bulgarie.

Mon regard se posa sur la ville, nous avions enfin finit de traverser toute la forêt. Je commençai à réfléchir sur ce que je pourrais offrir à ma cousine adorée. Bon, un vêtement serait trop banal, un gâteau serait mal vu, elle me demanderait si je voulais qu'elle se retrouve énorme, une paire de chaussure serait complètement inutile et un objet électronnique aussi. Bah j'avais plus qu'à lui offrir un sex toys dans ce cas-là au moins j'étais sûre et certaine que ça lui servirait, mais Grand-Père m'en voudrait après. Je soupirai, ça s'annonçait très long. Je me tournai vers Nero et pour la première fois depuis qu'on s'était retrouvé devant l'académie je lui adressai la parole.


# Eleanora - Tu sais pas ce qu'on pourrait offrir à une garce de quinze ans toi par hasard?

Non non, c'était faux, j'étais très gentille avec ma cousine, je l'adorais. On était trop copines toutes les deux. Autant me pendre oui. Je la détestais, elle ne faisait que de faire chier les gens, c'était énervant à la fin. Et moi en plus c'était pire parce qu'elle savait que j'avais tellement marre de ses gamineries que je lui répondais même plus. Alors du coup elle aussi elle s'énervait et ça partait en vrille à chaque fois qu'on restait plus de cinq minutes dans la même pièce. Je savais pas comment on allait faire à l'académie. J'espérai juste qu'elle n'avait pas prit la même spécialité que moi où j'étais vraiment bonne pour me pendre. A part ça je continuai de fixer le jeune homme aux cheveux blancs en espérant qu'il ait une bonne réponse à m'apporter.

~~~~~~~~
Rps avec ; HaichiroDamyan&ErinNeroDamyan [évent] Évent 1-2 Cours de Freya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleksandar-academie.forumactif.org/
 

#~ Les pestes, c'est comme les poubelles, y'en a à chaque coin de rue. [PV ; Nero ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleksandar Académie :: La Ville de Plovdiv :: La Rue Commerçante :: Boutiques-