AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etudiante en Sport

avatar

Messages : 50
Expérience : 21
Date d'inscription : 28/08/2012
Spécialité : Sport

Feuille de personnage
Age: 16 Ans
Nationalité: Américaine et Vietnamienne
Informations:

MessageSujet: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   Ven 31 Aoû - 15:20

-ERIN! Magne toi un peu, bon sang!Y’a les clients de la huit qui attendent le bol de Tarator!

Cette voix si mélodieuse à appartenait à Stefan Martinov, patron et chef cuisinier de ‘’La taverne de Stefan’ ’.Très original. Les murs étaient d’un pourpre passé qui semblait avoir traversé les siècles et étaient ornés de candélabres qui tombaient en ruine. Le bois acajou des tables et des chaises était rongé et les chaises donnait l’impression qu’elles allaient se briser sous votre poids .Au dehors, le soleil était à son zénith, faisant régner une chaleur écrasante, c’est pour cela que malgré son aspect défraichi beaucoup de clients s’empressaient d’entrer et de bénéficier de l’air climatisé.Pourtant la cuisine de la taverne n’était constitué que des plats de base Bulgare.Et Erin aurait pu jurer avoir vu des cafards en cuisine.Mais, au moins l’atmosphère était conviviale et sans prétention,et c’était bien situé,non loin du par et vers l’entrée de la rue commerçante.

-ERIN!

Tout en rajustant sa queue de cheval, la jeune fille se rendit au pas de course dans la cuisine.Tout le personnel du cuisinier jusqu’au plongeur semblaient sur le qui-vive. Cela criait de partout,et Erin tenta de se frayer un chemin,se servant de ses coudes, à travers ses collègues et leurs va et vient incessant. M.Martinov, l’attendait, un poing sur les hanches, l’autre main tenant un bol de soupe, son habituel air ronchon se faisait voir sur son visage bouffi et gras.
-Tu voulais p’têtre un carton d’invitation? Lui cracha-t’il au visage faisant découvrir des dents jaunâtres.

Erin serra ses poings tellement que ses jointures blanchirent et prit sur elle pour ne pas répondre, elle ne voulait pas se faire renvoyer une cinquième fois en deux ans. Elle n’avait plus beaucoup d’économie et refusait d’entamer sa bourse. Elle se maudit d’avoir cédé à la tentation. Pourquoi avait-elle acheté cette Ducati d’occasion? D’un autre côté, cela lui avait facilité ses déplacements en ville. Marmonnant quelque chose qui ressemblait à un « Jesuisdésolée » à peine articulé, Erin prit le bol que son supérieur lui tendait.

La salle était aussi bruyante que la cuisine,et composée de gens hétéroclites.Elle espérait que personne de l’Académie s’y trouvait,car elle tenait à sa fierté.Non qu’elle ai honte,mais elle savait qu’elle ne pourrait pas supporter leurs regards moqueurs aujourd’hui. Et ses camarades seraient ressortis avec des dents en moins.A la table huit se trouvait un jeune homme à la chevelure d’un roux éclatant qui devait avoir maximum six ans de plus qu’elle.


-Et voilà votre Tarator.Sa voix était aussi aimable et acceuillante qu’une porte de prison.

L’homme lança un regard lubrique à ses longues jambes fines.Un océan de mot vulgaires fut alors mentalement adressé au patron d’Erin pour avoir choisi un short si court pour ses serveuses.

-Vous êtes nouvelle ici ?Je ne vous ai jamais vu…Fit-il d’un ton qui se voulait charmeur.

-Oui,très nouvelle,contrairement à votre minable façon de draguer.


Sa phrase fut ponctuée du sourire le plus mielleux qu’elle avait en réserve. Certes,c’était une réplique clichée et pauvre mais elle n’allait faire un trait spirituel pour un pauvre type en son genre.Avant qu’il ne puisse répondre,elle tourna les talons et vint se placer près de l’entrée des cuisines,attendant qu’on ai besoin d’elle.


Dernière édition par Erin L. Harper le Dim 2 Sep - 10:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 36
Expérience : 28
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Age: 16 Ans
Nationalité: Japonaise
Informations:

MessageSujet: Re: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   Ven 31 Aoû - 18:00

Restaurant, Taverne de Stefan ; Choc ...

Il cherchait encore à se faire pardonner. De quoi ? Il n’avait pas réellement une intention précise. Juste montrer à Sanae qu’il serait encore présent. Et ce, malgré les rudes mots qu’elle avait employé à son encontre. Elle le trouvait pitoyable. C’est-à-dire, médiocre. Aux yeux de cette dernière, il n’était même pas un homme. Comme son père lui rappelait tant une fois qu’il retournait chez lui lors des vacances annuelles. Il détestait cette période. Seul le confort d’être en présence de sa sœur le réconfortait. Du reste, il sacrifiait son temps dans des lectures souvent fades et inintéressantes. Ses parents n’avaient aucun goût. Parfois, il se demandait même s’il était bien le fils de ceux-ci. Il avait toujours su éviter les quelconques tests psychologiques ou ce genre de questions. Il détestait que quelqu’un puisse tenter de l’analyser. Et surtout lui dire qu’au final, cela n’allait pas. Mais ce n’était plus le temps de ce genre de pensées. Il venait de revenir à l’Académie et avait fait la découverte de Sanae.

Il venait de se rendre dans la rue commerçante. C’était là le lieu où il avait choisi de se trouver pour découvrir ce qui plairait à Sanae. Evidemment, il ne pouvait se permettre de gratter dans sa bourse annuelle et surtout, demander au Directeur de l’argent pour acheter quoi que ce soit à sa propre petite fille aurait été mal vu. Ainsi, devait-il déjà trouvé une raison plausible pour obtenir une quelconque somme. Ensuite, il devait trouver cette petite chose qui pourrait plaire à la jeune femme. Or, il ne la connaissait que peu. Une chevelure atypique. Un animal dont il ne connaissait rien. Il s’y était attaché. Un petit sourire aux lèvres, rêveur, il s’imagina sa réaction vis-à-vis de plusieurs cadeaux.

Les odeurs atteignaient ses narines. Arrivé dans la partie des mils goûts, le nez avait le choix. Entre un restaurant italien, un autre qui se disait coréen, certains portaient les enseignes américaines que d’autres arboraient ceux d’une cuisine dite africaine. La ville était en pleine expansion et chaque étudiant pouvait y retrouver les saveurs de son pays natal. D’autres échoppes étaient plus multiculturelles. Pourtant, il ne connaissait pas la nationalité de sa colocataire. Ni même celle du Directeur. Pourtant, avec de tels noms, nul doute qu’ils devaient être des régions slaves. Un petit soupir de désolation s’accompagna de sa conclusion désastreuse. Il ne la connaissait pas.

Trouvant un endroit qui ne lui semblait pas trop cher, l’endroit, à son entrée, lui semblait bien miteux. Mais au moins, aucun rat ne passait dans ses pieds tandis qu’il se sentait plutôt bien seul en cet endroit. Quelques hommes mal rasés, des femmes au regard perdu, le restaurant semblait être livré à lui-même. Deux alternatives s’offraient à lui. Un demi-tour rapide et bref et s’enfuir ou ne pas s’arrêter à l’apparence peu satisfaisante. Il choisit la seconde option. Celle d’en découvrir un peu plus, quitte à se rendre compte que sa première impression était la bonne. Mais les prix avantageux ne creuseraient pas sa bourse et demander une si petite somme ne serait pas jugé comme inquiétant. Personne ne poserait de questions. Soupirant, il prit son courage à deux mains et se remit à marcher, zigzaguant entre les tables.

Son regard observait les murs décrépits. Sa couleur s’était dégarnie. Comme si aucune restauration n’avait eu lieu depuis sa construction. Soudainement, alors qu’il était plus attentif aux murs qu’à ses propres pas, il se retrouva au sol. Un choc frontal. Plein fouet. Un plat sur le torse, subissant un coup de chaleur énorme, il rouvrit les yeux pour découvrir que non seulement d’un plat, une jeune femme se trouvait sur lui. Des rougeurs se firent sur ses joues tandis que ses mains tremblaient déjà de ce contact non désiré. Comme si le Destin s’acharnait contre lui. Son regard, empli de surprise, se détourna rapidement de la vie tandis qu’il ne bougeait pas, prostré et intimidé de se retrouver ainsi, sous une fille.


    # Haichiro - Désolé … Je suis vraiment désolé … Promis !


Une boule s'était formée à son estomac. Il était en tort, il le savait. Il s'était montré distrait par le bâtiment qui tombait lentement en ruine et maintenant, il se retrouvait au sol, une jeune femme sur lui. Sur son torse, il brûlait. Il en avait mal mais oubliait la douleur sous la peur de la réaction de celle qui se trouvait sur lui. Déjà regrettait-il d'être venu dans ce restaurant ... Comme si tout s'acharnait contre lui.

~~~~~~~~


Kit offert par Sanae A. Blake, ma Chouchou ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiante en Sport

avatar

Messages : 50
Expérience : 21
Date d'inscription : 28/08/2012
Spécialité : Sport

Feuille de personnage
Age: 16 Ans
Nationalité: Américaine et Vietnamienne
Informations:

MessageSujet: Re: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   Sam 1 Sep - 13:52

Erin virevoltait entre les tables, plusieurs plats dans les mains. Elle s’était totalement absorbée dans son travail. Elle en avait même oublié Stefan et ses remarques rabaissantes. L’après-midi allait toucher à sa fin et déjà le ciel se teintait de lueurs orangées. C’était à ce moment de la journée que l’on pouvait voir une tout autre clientèle. La plupart du temps, c’étaient des maris ou femmes trompés, des gens sans possibles avenirs ou des marginaux, venus chercher une oreille attentive et quelques verres d’alcool. Si ses collègues semblaient toujours les réconforter par pitié,il n’était pas rare qu’Erin fasse sortir à coup de pieds un pauvre ivrogne. Elle avait horreur de la pitié, qui était un sentiment hypocrite. L’heure de la pause arrivait.

Toutes les collègues féminines d’Erin s’étaient rassemblées dans les toilettes pour se refaire une beauté tout en discutant des derniers ragots. Evidemment,elles n’avaient jamais inviter Erin.
Les hommes eux, fumaient des cigarettes et se racontaient leurs ‘’exploits’’ des nuits dernières.
C’était tellement cliché, se dit Erin.
Elle, avait choisi de monter sur le toit du restaurant, et observer les gens depuis son perchoir. Sans être claustrophobe, elle préférait nettement l’air libre. Après avoir escaladé l’échelle de l’arrière-cour, Erin arriva sur le toit. Pour comité d’accueil, elle eut droit à un miaulement plaintif.Le chat en question était de couleur d’encre et ses grand yeux verts la fixait d’un air réprobatif, allongé sur le rebord du toit.

-Eh oui, je n’ai rien à t’apporter, aujourd’hui.

[i]Le chat se frottait contre les jambes d’Erin. Les chats étaient les seuls êtres qui méritaient son attention et quand elle le pouvait, elle s’en occupait avec le plus grand soin.Elle soupira et s’assit sur le rebord du toit,les pieds dans le vide et caressant distraitement le chat.Mais qu’est ce qu’elle faisait là ?Elle aurait dû être au Vietnam.
Mais qu’est ce qu’on va faire de toi Erin ?
Les paroles du directeur lui revinrent en mémoire, après une énième bagarre. Le type s’était retrouvé à l’infirmerie pendant trois jours. Erin chassa l’idée de sa tête, afin de ne pas devoir y faire face.
Soudain le carillon retentit signe que la pause était finie. Stefan raccourcissait les pauses de plus en plus. ’Problème de budget’ ’tu parles, ou.i


Xxxxxx

Un assiette de pattes dans une main et un rôti dans l’autre,elle allait et venait. Après avoir essuyé deux autres propositions peu catholiques, Erin ruminait sa rage, et des images très violentes occupaient son esprit. Mais alors qu’elle se dirigeait vers la table trois, quelque chose la percuta.
La douleur faisait vibrer tous les atomes de son corps. Quand elle osa ouvrir les yeux, elle se trouvait à quelques centimètres au-dessus de la chose,au sol,avec le contenu des plats étalé un peu partout. La chose en question, était un garçon,enfin elle pense.
Car la peau de ce dernier était anormalement rouge ce qui contrastait avec ses cheveux bleus.
Erin n’avait pas très bien compris comment elle était arrivée ici.Mais une chose est sure ;elle se sentait menacée. Elle fit donc ce qui lui passé par la tête :Elle gifla le jeune homme de toute ses forces.

~~~~~~~~

Signature & vava faits par mon chewing-gum n'a moi.
Rps avec:Eleanora&Damyan-Haichiro-Damyan,Marina & Liam

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 36
Expérience : 28
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Age: 16 Ans
Nationalité: Japonaise
Informations:

MessageSujet: Re: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   Sam 1 Sep - 21:37

Restaurant, Taverne de Stefan ; Brutalité ...

Le coup faisait encore vibrer l’air. Sa joue en gardait l’impact d’une trace rouge où la main se dessinait déjà. Il ne s’y attendait pas. A peine terminait-il de s’excuser qu’une gifle venait de lui arracher une grimace de douleur. Non seulement de souffrir de cette brûlure causée par la souffrance, il rougissait de cette gêne qui était de se trouver là. Couché sur le sol, au milieu de ce restaurant aux murs décrépits, il se trouvait être sous une fille qui venait de lui infliger une humiliation sans nom. Mais il s’interdisait de pleurer. Il n’était pas là pour cela et en venir à cela, ce serait se ridiculiser devant tout le monde. Non, cela, il ne le voulait pas. Que devait-il faire, alors ? Son esprit, égaré par ce violent choc frontal et cet humiliant coup, réfléchissait en tous sens. Que dire ? Que faire ? Embrouillé, comme perdu, il resta longtemps statique, allongé sur le sol, les pâtes brûlantes sur son pull.

Dans le restaurant, un silence pesant venait de s’étendre sur chacun. Comme si le coup porté à sa joue venait d’assommer chaque client. Tout le monde observait l’étrange scène qui se passait là. Chacun retenait son souffle, craignant la suite ou justement se plaisant à vouloir savoir comment tout allait se terminer. Ce serait une autre histoire que quelques mégères pourraient se raconter entre leurs fenêtres. Baissant la tête ainsi que le regard, il restait ainsi, prostré contre le sol. Ses mains posées contre le sol, ne sachant qu’en faire, vinrent à se fermer sous son stress. Finalement, de sa voix tremblotante et douce à la fois, il reprit ses excuses.


    # Haichiro - … Je suis vraiment désolé … ! Je voulais pas.


Un court silence, le temps de baisser un peu plus le regard vers l’homme qui se trouvait derrière eux. Il semblait agacé et même courroucé que deux personnes se trouvent là, étendues sur le sol. D’ailleurs, son regard lançait quelques foudres qui leur étaient destinées et bientôt, ce fut sa voix grondante, tel l’orage qui venait après les lourdes chaleurs, qui se fit retentissante dans tout le batîment.

    # ??? - Alors, quoi, Erin ? Tu t’permets des pauses avec ton amoureux durant ton service !!


Soudainement, surpris de cette déclaration aberrante, il se redressa au point même d’en jeter sa malheureuse victime au sol. Rougissant de ce geste, il ne sut que faire et longtemps, il observa l’étrange homme avant de se tourner vers la jeune prénommée Erin et, s’abaissant pour lui offrir sa main, vint à lui murmurer quelques autres mots, audibles seulement d’elle.

    # Haichiro - Encore désolé … Vraiment …


Finalement, se tournant de nouveau vers l’étrange et imposant personnage, il baissa le regard ainsi que la tête pour souffler quelques autres mots. Il se trompait sur toute la ligne mais dire cela à un adulte, ce serait se le mettre davantage à dos. Et il ne voulait surtout pas se faire détester encore plus qu’il ne l’était déjà. Il était en tort. A lui de réparer ses erreurs du mieux qu’il le pouvait.

    # Haichiro - Je … Je ne la connaissais pas avant maintenant … Je ne voulais pas ! Je … Je suis désolé …

~~~~~~~~


Kit offert par Sanae A. Blake, ma Chouchou ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiante en Sport

avatar

Messages : 50
Expérience : 21
Date d'inscription : 28/08/2012
Spécialité : Sport

Feuille de personnage
Age: 16 Ans
Nationalité: Américaine et Vietnamienne
Informations:

MessageSujet: Re: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   Jeu 13 Sep - 1:50

Le coup retentit dans l’air et le bruit mat de sa paume contre sa joue résonna dans la pièce, qui était pour une fois toute silencieuse. Même le bambin de quatre s’arrêta de taper sur sa table avec sa cuiller. Le monde semblait s’être arrêté. Certains avaient l’air exaspérés, d’autres amusés. Malgré sa posture dès plus humiliante, Erin jeta un regard noir empli de défi à l’assistance qui semblait dire « le premier qui rit est mort ».N’ayant aucun remord à s’être défoulé sur ce pauvre garçon, au contraire, elle trouvait son geste juste et eut un sourire méprisant lorsque elle vit que le jeune homme luttait contre les larmes. « Les garçons ne pleurent pas ».Petite,,les gamins de son quartier, lui avait sans cesse répété, toujours avec cette note de fierté, afin de prouver leur supériorité par rapport au sexe faible.

Quelques minutes plus tard, le garçon bafouilla quelque chose qui ressemblai vaguement a des excuses. Malgré tout, sa voix était mélodieuse et pour une raison obscure lui rappelai une berceuse, à la fois douce et chaleureuse. Mais cela ne changerai rien au peu d’estime qu’Erin avait de lui, et de tout le monde d’ailleurs. Alors qu’elle était en train de se dégager de l’emprise (à force de coups évidemment)que le jeune homme avait contre son grès sur elle, la voix tonitruante de Stefan si reconnaissable se répercuta sur les murs, gueulant qu’elle avait autre chose a faire que de se permettre des pauses avec son amoureux.

Bien qu’ils restèrent quelques secondes en état de choc devant des propos aussi stupides, il fut le premier à réagir.
Se relevant brusquement, il heurta Erin qui fut projetée par terre. Bien qu’elle eut déjà enduré pire, l’impact brusque contre le sol, la fit grogner de façon peu charmante. Ceux qui connaissent tant soit peu Erin plaignaient ce pauvre garçon ;qui avait d’être gentil pourtant, il avait signé son arrêt de mort. D’un air penaud, il tenta de l’aider à se relever tout en s’excusant platement.Peine perdue.On aurait presque pu croire qu’elle avait mordu sa main, tellement elle l’avait repoussée violement et sèchement. Elle se releva toute seule et surprit le regard de son patron,qui jubilai.


-Cela vous amuse, hein ?!Depuis que le temps que vous en rêviez de me voir humiliée publiquement! Vous êtes satisfait ? Vous ne n’avez que ça à faire ,en fait,dans votre petite vie minable…

Elle était allée trop loin et elle le savait. Mais elle n’en pouvait plus,elle devait déverser son fiel qui était loin d’être terminé.Cela faisait beaucoup trop longtemps qu'elle rongeait son frein. Dans son excès de colère, son accent particulier mi asiatique-mi américain revint, et Erin se mordit la lèvre car ce mélange était ridicule.Elle se tourna vers le jeune homme encore au sol.

-Je n’ai besoin de personne, encore moins d’un pauvre obsédé comme toi…Pauvre type,t’as trouvé que ce moyen pour peloter une fille ?! Cracha-t-elle d’un ton venimeux.

Ce type était faible, il n’était rien qu’une pauvre larve qui sans volonté et qui s’incline devant les autres.Une larve qu’elle ne manquerait pas d’écraser.

~~~~~~~~

Signature & vava faits par mon chewing-gum n'a moi.
Rps avec:Eleanora&Damyan-Haichiro-Damyan,Marina & Liam

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Poursuite du temps-Haichiro Hiyashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleksandar Académie :: La Ville de Plovdiv :: La Rue Commerçante :: Restaurants-