AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etudiante en Droit

avatar

Messages : 242
Expérience : 119
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 22
Localisation : Bibliothèque
Spécialité : Droit

Feuille de personnage
Age: 15 Ans
Nationalité: Bulgare
Informations:

MessageSujet: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Ven 28 Sep - 18:04


Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫

Il pleut, je suis trempée, mais il pleut et je reste sous cette pluie qui me gâche ma journée. De l'eau coulait de mes cheveux tellement il pleuvait à grosses gouttes et je n'avais même pas un parapluie pour me protéger. Malgré tout, il faisait lourd et l'air était pesant. Je soupirai, en faite, si je me retrouvai là dans la rue c'était simplement parce que j'avais eu la mauvaise idée de partir acheter quelque chose pour l'anniversaire de mon grand-père. Vous vous demandez sûrement pourquoi je vais lui acheter un cadeau si je ne l'aime pas? Et bien tout simplement pour lui montrer qu'il a raté toute mon enfance et que je lui en veux encore énormément pour ça. Cette année, j'avais décidée de lui acheter un ensemble de bébé pour fille, signe qu'il ne m'avait jamais vu bébé. Ce qui m'énervait le plus dans tout ça, c'est qu'il ne m'en avait jamais voulu, à vrai dire il le prenait même avec humour, ce qui me rendait d'une humeur massacrante juste après. Il était comme ça Grand-Père, je savais qu'il était triste d'avoir raté beaucoup de moments importants mais il essaie tant bien que mal de se rattraper aujourd'hui, mais je considérai qu'il était bien trop tard pour pouvoir le faire.

Un autre soupire s'échappa de ma bouche, je me disais que j'étais bien chanceuse de ne pas avoir besoin de maquillage, sinon je ressemblerai à un panda perdu dans la ville. Je continuai de marcher en direction des boutiques, toujours dans la ferme intention d'acheter des vêtements pour bébé. Ca ne servait à rien, et pour une fois j'étais bien contente d'être une fille de riche comme m’appelaient certaines personnes. La principale qualité d'être riche était le fait qu'on pouvait s'acheter tout ce qu'on voulait sans exception. C'est ainsi qu'à l'âge de quatre ans je me suis retrouvée sur le dos d'un poney et qu'à six ans j'avais déjà une voiture, certes à ma taille, mais une voiture quand même ! Je lançai un regard noir aux garçons passant à côté de moi, et même à tous les passants qui devaient me prendre pour une folle pour sortir sans parapluie mais le fait est que je n'en avais pas ! Ou tout du moins je ne le retrouvai pas et de toute façon la pluie m'avait pris de court et j'étais trempée, ça ne servirait pas à grand chose de m'acheter un parapluie maintenant. J'allais attraper une bonne grippe, et au moins ça donnerait l'occasion à mon grand père de s'occuper un peu de moi sans que je ne puisse lui refuser. Les cours n'avaient pas encore repris, et il avait par conséquent beaucoup de temps libre.

Soudain, la pluie retomba de plus belle et je soupirai de frustration ne comprenant pas pourquoi le sort s'acharnait-il ainsi sur moi. En réalité je n'étais même pas une méchante fille, je répliquai juste quand les autres venaient me chercher des pépins. Et pourtant j'étais toujours celle qu'on blâmait et maintenant même le ciel se mettait à me tomber sur la tête. Je levai un instant les yeux et regardai les nuages, ils n'inspiraient rien de bon et j'étais sûre d'une chose, il ne manquait que quelques minutes avant qu'il ne se mette à y avoir un orage. Mon regard bleu océan se tourna sur les côtés de la rue et je fus contente en ne découvrant aucuns arbres aux alentours -il parait que ça attire la foudre- Malgré tout, j'entrai dans une boutique de vêtements et expliquai à la vendeuse mon problème. Je sortit quelques minutes plus tard, des habits neufs et secs sur la peau, ainsi qu'avec un beau parapluie tout neuf. Je n'avais pas vraiment envie d'entendre Grand-Père se lamenter du fait que je n'en faisais qu'à ma tête et que je n'aurais jamais du sortir par ce temps. Et je n'ose même pas imaginer Haichiro, mon colocataire, si il apprenait que j'étais malade, il serait capable de venir me dire que c'est de sa faute. La pluie ne s'arrêtait pas, et d'ailleurs elle ne semblait pas vouloir s'arrêter.


# Eleanora - Non mais tu veux bien t'arrêter maintenant, c'est bon il doit plus beaucoup y avoir de flotte dans ton nuage là !bougonnais-je pour moi-même

Un passant se retourna en m'entendant parler, encore un qui doit me prendre pour une folle. Je m'en fichai, tout le monde me connaissait ici, de part ma couleur de cheveux - qui étaient toujours trempés soit dit en passant- et surtout grâce au fait que Grand-Père était le si bon directeur de l'académie portant son prénom. Je recherchai des yeux une boutique pour bébé et j'en trouvai une pas très loin, je me dépêchai pour entrer dedans, mais une personne se trouvait sur mon chemin. Et, d'un seul coup, je me retrouvai par terre, éclaboussée par une flaque d'eau, sur un garçon beaucoup plus âgé que moi. J'étais bien contente qu'il fasse sombre, ainsi il ne pouvait pas voir les certaines rougeurs se trouvant sur mon visage.

# Eleanora - Bah ... Excuse moi je t'avais pas vu.

Malgré tout, mon caractère refit bien vite le dessus et je ne pus m'empêcher de pester contre cette personne, qui n'auraient jamais dût être là en faite. Je me relevai d'un geste vif, et remarquai avec peine que mes vêtements secs à peine acheter étaient déjà sales et trempés. Je me mordis la lèvre inférieure, je n'avais pas envie d'exploser de colère dans la rue, bien que l'envie m'en manquait. Il n'y avait qu'une chose à faire, rejeter la faute sur l'autre.

# Eleanora - T'aurais put faire gaffe quand même !

~~~~~~~~
Rps avec ; HaichiroDamyan&ErinNeroDamyan [évent] Évent 1-2 Cours de Freya


Dernière édition par Eleanora A. Blake le Dim 2 Déc - 17:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleksandar-academie.forumactif.org/
Etudiant en Littérature

avatar

Messages : 91
Expérience : 47
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Spécialité : Littérature.

Feuille de personnage
Age: 18 Ans
Nationalité: Anglaise
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Ven 28 Sep - 20:42

    La pluie... Une douce création de la nature qui avait pour but de créer les mers, les océans... On disait aussi que c'était une entité supérieure à la nôtre qui aurait décidé de faire tomber une pluie éternelle sur la Terre pour punir les hommes de leurs pêchés et de leurs vices tous aussi viles les uns que les autres. On disait aussi qu'un seul humain avait survécu à bord d'une arche, accompagné par des couples d'animaux, il s'appelait Noé, celui qui représentait ce qui était de meilleur chez l'humanité. Je me demande comment pouvait être ce genre de personne, est-ce qu'il était l'extrême opposé de moi ? Est-ce qu'il n'avait rien qui le différencié des autres si ce n'était sa pureté ?... Trop de questions inutiles, je savais très bien que je ne trouverais jamais la réponse à tous ces mystères. Mais bon, revenons donc à cette averse qui était belle et bien présente sur la rue commerçante de la ville aux abords de l'académie, cette même pluie aussi froide que rafraîchissante... Elle me rappelait tant l'Angleterre, pays où se trouvait la magnifique ville de Londres, terre où la pluie est présente presque toutes les semaines. Cette dernière n'était pas si dérangeante, après quelques mois on finit par s'habituer à un tel climat, on finit même par l'apprécier en mettant de côté les aspects négatifs pour ne garder que le positif. Et puis techniquement s'il n'y avait plus d'averses dans le monde, on serait bien embêtée car les mers finiraient par vite s'assécher au bout de quelques siècles, enfin, vous me direz que ce n'est pas important pour les gens qui vivent au jour le jour...

    Donc oui, j'étais dans les rues de la ville, arpentant cette dernière car je m'ennuyais à force d'attendre la reprise des cours à l'académie Aleksandar. J'avais l'habitude après deux ans de connaître ces coins pratiquement par coeur, mais c'était toujours un plaisir de voir que rien ne changeait et que les personnes vivants par ici étaient accueillantes, voir fort agréables. Mais ça ne comptait que pour ceux qui tout aussi sympathiques, parce que dans ce genre d'endroit si tu ne viens que pour embêter les gens, il y a de gros risques à ce que tu te fasses détesté et mis de côté, c'est la vie, c'est la société. Moi ? Et bien les gens avaient l'habitude de me voir me promener souvent dans le coin, et comme ils me saluaient toujours et que je le leur renvoyais, ils finirent par rester aimable envers moi, cool hein ? Mais ce n'est pas la chose la plus importante pour le moment. Je marchais sous cette pluie qui se révélait être persistante pour un coin aussi reculé du monde, ma capuche par-dessus mes cheveux pour me protéger un minimum, mon casque pour écouter de la musique sur mes oreilles, je continuais ma démarche sans réellement être perturbé par le climat ambiant, gardant mes mains dans les poches de mon manteau. Je pouvais apercevoir presque tout le monde restait à l'abri sous des toits ou à l'intérieur des magasins, à part les quelques personnes protégées par un parapluie...

    La musique qui défilait par le biais de mon casque grâce à mon MP3 était divinement bonne, le son des instruments mélangés à la voix d'un chanteur s'adaptant à la symphonie et au style rock, de quoi faire rêver les amateurs de musique tel que moi. Je n'étais pas au point de marcher sur le rythme de la musique mais disons que je bougeais doucement mes lèvres pour chanter la musique en murmurant dans le vide les paroles de la chanson. Puis je pouvais entendre un grondement de tonnerre venant du ciel, bien que j'écoutais la musique avec beaucoup de son. Je levais délicatement le visage pour apercevoir ces nuages gris pleurant le monde par le biais de la pluie. Je sentais ma capuche qui tombait le long de mon dos lorsque je gardais la tête levée, sentant la pluie me rafraichir le visage, tel une douche froide pour me réveiller. Je fermais les yeux en n'écoutant que la musique, l'obscurité absolue avec comme seul guide la chanson qui défilait depuis mon casque... Et soudain le choc ! Je sentais mon corps qui se faisait percuter de plein fois par quelque chose de volumineux, me plaquant directement au sol sur une énorme flaque d'eau. Je serrais un peu les dents, n'ayant pas vraiment mal mais je rouvrais les yeux pour voir le visage d'une jeune adolescente à quelques centimètres du mien, mon casque de musique abandonnant mes oreilles pour enlacer mon cou....

    La fille était bien sur moi et semblait tout aussi surprise que je l'étais moi-même, elle ne me quittait pas du regard. Je la regardais moi aussi, bien évidemment, mais elle finit par s'excuser avant de se relever rapidement. Je me relevais également en sentant à quel point une grande partie de mes habits étaient mouillés à cause de la flaque d'eau, je soupirais en m'ébouriffant mes cheveux blancs encore plus lisses que d'habitude à cause de la pluie...


      - Oh tu sais, ce n'est ri...


    Je n'avais même pas terminé ma phrase qu'elle changeait subitement de caractère pour me dire que j'aurais pu faire plus attention... Sérieusement ? J'avais bien envie de rire à ce moment-là, non seulement c'est moi qui suis percuté de plein fouet et qui est utilisé comme un cousin à la demoiselle et c'est de ma faute ? Mais c'est l'église qui se fout de la charité ! Je grimaçais un peu en la regardant à mon tour en paraissant assez énervé et frustré par ce qu'elle venait de dire, je pliais mon bras droit et dressait le pouce dans ma direction tandis que je répondais à vive voix à la demoiselle:

      - Que je fasse gaffe ? Je te signale que c'est toi qui a chargé sur moi !


    Je serrais les dents une nouvelle fois en ne la quittant pas du regard, puis j'entendais soudainement une voix dans ma tête qui ressemblait à celle de Credo, qui me disait toujours " Soit galant avec les demoiselles, c'est la clé de la bonne conduite ! ". Je soupirais fortement en posant mes mains sur ma taille en réfléchissant quelques secondes, avant de relever la tête vers la jeune adolescente mouillée de la tête au pied. Je remarquais qu'elle avait quelques paquets dans les bras, sûrement des achâts, et vu la chute qu'on a fait elle et moi ces derniers doivent être recouverts d'eau, j'espérais pour elle que ce n'était pas de la nourriture... Je remarquais tout de même qu'elle avait quelque chose de différent, elle avait les cheveux roses déjà, et c'était pas banal dans le coin. Bon j'avoue je dis cela alors que j'ai moi-même des cheveux blancs, mais que voulez-vous, je suis soucieux à la vue des petits détails. Enfin bref, je la regardais une nouvelle fois avant de détourner la tête pour regarder ailleurs et d'être à contrecœur un peu galant...

      - Ok j'avoue que j'aurais dû faire attention... Encore désolé, mademoiselle... ** Credo tu me le paieras ! **


Dernière édition par Nero Asuka le Sam 29 Sep - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiante en Droit

avatar

Messages : 242
Expérience : 119
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 22
Localisation : Bibliothèque
Spécialité : Droit

Feuille de personnage
Age: 15 Ans
Nationalité: Bulgare
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Sam 29 Sep - 16:03

A vrai dire, le garçon que j'avais bousculé ne semblait pas vraiment content que je rejette la faute sur lui. Je lui lançai un regard noir, signe qu'il n'avait vraiment pas intérêt à chercher à discuter avec moi. Puis, en le regardant de plus près, je me rendis compte que c'était plutôt à moi de me faire toute petite. Il était beaucoup plus grand que moi, une dizaine de centimètres environ. Bien sur je ne me démontai pas pour autant et soutint son regard bleu électrisant. Je croisai les bras et nous restâmes là, un moment dans le silence jusqu'à ce qu'il me dise que c'était de ma faute si nous étions tombés. Je secouai négativement la tête, montrant qu'il se trompait lourdement. Bon j’avoue c'était de ma faute, mais il fallait bien un coupable, et la galanterie voulait que ce soit lui. Je pris un air courroucé, tout en continuant de le regarder plutôt. méchamment. Malgré tout, il s'excusa tout en disant que c'était de sa faute. J'haussai un sourcil, plutôt étonnée de ce retournement de situation, mais après tout, je lui avais fait la même chose quelques minutes auparavant. Je ne rétorquai rien, de toute façon je n'avais pas grand chose à lui dire, à part le blâmer. Je soupirai, tout en voyant mon parapluie par terre, remplis d'eau car la pluie continuait de tomber. J'avais bien envie de faire payer la note du pressing pour mes vêtements foutus au garçon devant moi, mais ça serait mal placé et c'était justement ça qui me plaisait dans cette idée. Sûrement commençait-il déjà à culpabiliser de m'avoir fait tomber.

# Eleanora - C'est ça. N'empêche que t'aurais du faire plus attention.


Au fond de moi, je n'étais pas vraiment énervée, parce que c'était plus ma faute que la sienne. Mais autant jouer le jeu jusqu'au bout, on m'a toujours dis que j'étais une bonne comédienne. Mon regard se posa sur le garçon que je me mise à détailler de beaucoup plus près. Certes il était très grand, mais ce qui attirait le plus les yeux dans tout ça, c'était ses cheveux gris voir presque blancs qui donnaient l'impression, de dos je suppose, qu'il était très âgé, chose pas du tout vraie quand on regardait son visage. D'ailleurs celui-ci n'était pas trop mal. En faite, ce garçon n'était pas moche du tout en faite, pas du tout du tout. Je décidai de reprendre mon parapluie et d'enlever toute l'eau contenue à l’intérieur. Comme tout à l'heure, il ne me servait plus à rien puisque j'étais trempée. Cette fois-ci c'était sûre, j'allais tomber malade, me connaissant je chopais souvent des trucs en tout genre.

# Eleanora - Atchouum !

Et voilà, j'en étais sûre ! Fallait que ça tombe sur moi. Y'avait pas une fille plus malchanceuse que moi dans le monde. Déjà que je tombe sur un mec aux cheveux blancs c'est abusé,alors si en plus fallait que je tombe malade pour avoir passer ne serait-ce que vingt minutes sous la pluie c'était presque la fin du monde. D'un coup, je fronçai les sourcils, ce visage me disait quelque chose, sûrement était-il aussi à l'académie. Malgré tout, je n'arriverai pas à mettre à un nom sur ces cheveux blancs, et cela me vexait un peu, moi qui pensait connaître tout le monde de plus âgé que moi à l'académie, je me trompais. Cependant, je commençai à avoir chaud, trop chaud pour que ce soit dût au temps. Je posai ma main sur mon front pour le rafraîchir un tant soit peu.

# Eleanora - Je vais tombée malade à cause de toi. J'espère que t'es un bon élève à l'académie sinon Grand-Père va te virer pour le fait que je sois malade par ta faute.

Maintenant j'étais sûre que j'étais malade, je commençai à délirer. Je fermai les yeux un instant car je commençai à voir tout flou. Jessica serait-là elle dirait que je suis folle. Grand-Père serait là il dirait que je devrais rentrer tout de suite. Aucun des deux n'avaient vraiment tort en faite. Je m'abritais sous un auvent d'une boutique et calai mon dos contre le mur. Je soupirai, j'avais bien sur complètement abandonner l'idée d'aller acheter le cadeau d'anniversaire de mon grand-père, j'irai demain si j'allais mieux. Mais encore fallait-il que je rentres à l'académie sans encombre maintenant et ce problème était plus épineux. Je fis la moue, je me doutais bien que j'allais devoir un petit moment sous la pluie avant de trouver un moyen pour rentrer. Je devais donc me résigner à appeler Grand-Père, qui ne sera certainement pas content d'apprendre dans quel état je me suis mise. La vie était tellement dure des fois...

~~~~~~~~
Rps avec ; HaichiroDamyan&ErinNeroDamyan [évent] Évent 1-2 Cours de Freya


Dernière édition par Eleanora A. Blake le Dim 2 Déc - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleksandar-academie.forumactif.org/
Etudiant en Littérature

avatar

Messages : 91
Expérience : 47
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Spécialité : Littérature.

Feuille de personnage
Age: 18 Ans
Nationalité: Anglaise
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Dim 30 Sep - 10:54

    Ce n'est pas croyable dans quel genre de situation je peux me trouver, franchement des fois je me dis que c'est le monde qui m'en veut, pour m'avoir fait rentrer une adolescente contre moi sous la pluie, ça, il fallait le faire en tout cas. Bon le plus important c'est que moi je n'avais rien, mon bas était quelque peu mouillé, mais mon manteau lui n'a pas laissé l'eau filtré à l'intérieur, c'est pratique lorsqu'il pleut. J'entendais toujours quelques mélodies depuis mon casque audio, mais comme j'allais discuter un petit moment avec la demoiselle, j'ai pris la peine d'éteindre mon MP3 en passant ma main dans ma poche. La pluie ne semblait pas vouloir cesser, elle ne s'intensifiait pas tant que ça mais elle persistait, encore une des rares anomalies de monde... Quand j'y pensais, je me disais que la pluie ne souhaitait qu'exister elle aussi, que chaque minute, chaque seconde où ses gouttes s'abattaient sur nous étaient un énorme plaisir pour elle, ce n'est pas pour embêter le monde ou autre, c'était juste pour donner un sens à sa courte existence... Est-ce que moi aussi je suis comme la pluie ? Suis-je destiné à chercher mon but dans la vie pour ne pouvoir en profiter que de quelques instants ?... Pourquoi est-ce que je me pose ces questions maintenant ? Ce n'était pas vraiment le moment d'y penser ou de débattre là-dessus...

    Je m'étais finalement excusé auprès de la jeune femme, oui je pense que je pouvais me permettre de la nommer « femme » étant donné qu'elle est en train d'en devenir une. Mais en la regardant de plus près elle ne semblait pas aussi jeune que ça, pourvue d'une taille moyenne chez les filles, elle avec des traits fin au niveau de son visage assez charmant, sa longue chevelure rose enjolivant le tout. Je me disais qu'elle devrait être le fantasme de pas mal de garçons de son âge, et qui sait s'ils n'ont pas de boutons sur le visage peut-être qu'elle accorderait son attention vers eux. Mais bon, pour ce que j'ai vu jusqu'à maintenant, on dirait qu'elle est munie d'un caractère assez... Spéciale, un peu comme le vieux papy de l'académie, le grand directeur. Elle me répondait en gardant exactement les mêmes traits de caractère lors de son accusation envers moi, je soupirais en me grattant la tête, me disant que c'était le genre de fille à vouloir rejeter la faute sur les autres... Je me demandais bien qu'est-ce qui pouvait amener les gens à être ainsi, toujours à dire que c'est à cause de lui ou d'elle, pourquoi ? Peut-être n'ont-ils pas assez d'expérience pour faire face à une quelconque responsabilité, c'est dur de reconnaître qu'on est responsable et de le dire, c'est dur oui...

    Elle ramassée un parapluie non ouvert, le vidant de l'eau qu'il avait, puis elle se mit à éternuer au milieu de la rue. Le mouvement brusque de sa tête vers le bas en disant long, elle venait d'attraper froid, pas étonnant vu les habits qu'elle portait en ce moment, elle devait être trempée jusqu'au os. C'est alors qu'elle posait sa main sur son propre front et qu'elle m'accusait de nouveau, affirmant que c'était, encore une fois, de ma faute si elle était malade. Elle rajoutait que j'avais bien intérêt à être plutôt bon élève car son grand père me virerait pour l'avoir rendu malade. Je réfléchissais en comprenant à la fin que c'était la fille du directeur de l'académie, j'avais entendu parler d'une fille aux cheveux roses... Je passais ma main sur le visage en soupirant longuement, me demandant encore une fois dans quelle galère je me suis retrouvée... Suffisait pas que ce soit une pauvre adolescente qui me percute, mais carrément la petite-fille du directeur hein ?!... Bon sang, je suis maudis c'est pas possible... Bon, restons calme, après tout elle doit juste avoir un petit rhume... Ou pas, elle fermait les yeux en s’adossant sur un mur, elle devait avoir un peu de fièvre. Je retirais mon manteau qui n'était pas mouillé de l'intérieur et qui était encore chaud, je le dressais à la demoiselle en la regardant.


      - Tiens met ça, ça t'éviteras d'être mouillée par la pluie... Et je fais pas ça parce que t'es la petite-fille du papy hein !


    Je restais avec une simple veste rouge sans manche, laissant mes bras nus sauf le droit qui était recouvert d'un bandage sombre pour cacher sa... Nature. Je tendais toujours le long manteau à la jeune femme, ne la quittant pas du regard. Moi je n'avais pas vraiment peur de la pluie, après tout j'étais habitué et ce n'est pas une averse dans ce genre qui m'aura, loin de là....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiante en Droit

avatar

Messages : 242
Expérience : 119
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 22
Localisation : Bibliothèque
Spécialité : Droit

Feuille de personnage
Age: 15 Ans
Nationalité: Bulgare
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Lun 5 Nov - 17:10

J'ai limite envie de dire, quand on a la poisse on la jusqu'au bout malheureusement. Adossée contre le mur, je regardai la pluie tombée, bien que la terre commençait sérieusement à tournée, ou alors c'était moi. J'éternuai une seconde fois, et c'était maintenant sur que j'étais malade. Ça promettait. J'imaginai déjà Grand-Père gueuler parce que je n'aurais pas du sortir par ce temps. Je me laissai glisser doucement contre le mur tout en posant mon regard océan sur le garçon devant moi. Il devait me prendre pour une folle, j'en était sûre. Mais à vrai dire, je m'en foutais royalement. Le seul truc qui m'importait un temps soit peu c'était de savoir comment j'allais pouvoir rentrer à l'académie saine et sauve. Vu comment c'était partit j'aurais un peu de mal. Je vis le garçon aux cheveux blancs s'approcher de moi et enlever son manteau pour me le donner. J'hésitai à le prendre, personne ne m'avait jamais réellement porté de l'attention, à part pour se moquer de mes cheveux. Je plantai mon regard bleu dans celui similaire du garçon que j'avais percuté. Je pris quand même son manteau et le mis, ce qui me réchauffa instantanément. Il m'avoua qu'il ne faisait pas ça parce que j'étais la petite fille du directeur et j'haussai un sourcil, surprise de ses paroles. En temps normal, dès que je disais ma véritable identité, les gens étaient à mes pieds et pas parce que j'étais jolie hein, par simple intérêt. Je me blottis dans le manteau tout en restant assise sur le sol mouillé. Malgré le fait que j'étais trempée, j'étais plutôt installée confortablement et c'était totalement dû au fait que j'avais maintenant un manteau sur moi. J'éternuai encore une fois et fermai les yeux un instant en espérant que la terre s'arrêtera de tourner comme ça.

# Eleanora - Je sais pas comment tu vas faire, mais trouves un moyen pour me ramener...

Je marquai une pause puis repris d'une voix faible.

# Eleanora - S'il te plait...

Je rouvris les yeux et plongeai mon regard dans celui du garçon. Sûrement la fièvre me faisait déliré, mais il était pas si mal que ça. Il était plus grand que moi d'une dizaine de centimètres à peu près, il était musclé, mais pas trop comme les mecs de bodybuilding qu'on peut voir à la télé. Je croisai les bras dans l'intention de me réchauffer encore plus et me levai doucement tout en m'accrochant au mur. Tout était flou autour de moi et je regrettai de ne pas être restée assise dans la rue comme une clocharde. Je clignai des yeux en espérant pouvoir calmer les vertiges. Cependant mon corps en avait décider autrement puisque mon pouvoir se déclencha tout seul et que je traversai à moitié le mur derrière moi. C'était la première fois que j'en perdais le contrôle et prise de panique je m'écartai du mur, me faisant chanceler par mon geste brusque. Mais mon calvaire n'était pas fini puisque je m'enfonçai peu à peu dans le sol sans m'en rendre compte. J'essayai tant bien que mal de revenir les deux pieds sur le trottoir, mais mes gestes étaient vains et sans grande conviction puisque je commençai à avoir mal partout. Dans un ultime effort je réussi à me rasseoir sur le côté de la route. Je devais paraitre bien pitoyable, heureusement qu'il n'y avait personne dans la rue. La pluie n'arrêtait pas de tomber, me donnant mal à la tête. Les"plocs plocs" me rendaient folle et je rabattit mes genoux contre ma poitrine et posai ma tête sur mes genoux, essayant de la bouger le moins possible. Mes cheveux roses mouillés tombaient de part en part de mes genoux et je me mis à respirer fortement, oubliant complètement la présence du jeune homme à mes côtés. Lui aussi devait me trouver pitoyable, moi qui avait essayé de faire la maline dix minutes plus tôt.

# Eleanora - Je dois paraître bien pathétique non?

Je secouai la tête et regardai au loin, les lumières des maisons peuplant la ville bulgare de Plovdiv étaient toutes allumées puisque de gros nuages noirs se trouvaient au dessus de nos têtes. Je désespérai qu'un jour la pluie s'arrête de tomber. Le pire dans tout ça, c'était que je n'avais même pas put aller chercher le cadeau pour grand père, bien que ce ne soit pas trop une grosse perte. Le seul problème qui m'importait vraiment était le fait de rentrer, déjà en un morceau, puis sans risque de m'enfoncer dans le sol ce qui était vraiment quelque chose de problématique. Je détestais être malade, surtout que quand je l'étais, je ne l'étais pas à moitié.

# Eleanora - Fais chier ,marmonnais-je pour moi-même.

~~~~~~~~
Rps avec ; HaichiroDamyan&ErinNeroDamyan [évent] Évent 1-2 Cours de Freya


Dernière édition par Eleanora A. Blake le Dim 2 Déc - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleksandar-academie.forumactif.org/
Etudiant en Littérature

avatar

Messages : 91
Expérience : 47
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Spécialité : Littérature.

Feuille de personnage
Age: 18 Ans
Nationalité: Anglaise
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Lun 5 Nov - 21:45

    La chance n'est peut-être que finalement qu'une simple illusion dans un monde aussi grand. Après tout combien de personnes la désir, et combien l'ont ? Pas beaucoup... Trop peu même. Néanmoins, cela dépend des personnes aussi, gagner au loto est une forme parfaite de la chance en général on va dire, et pourtant le simple fait d'avoir trouvé de l'eau et à manger en Afrique réussit à réchauffer le coeur des peuples dans le besoin. C'est ainsi qu'on remarque que finalement, chacun à sa vision des choses, c'est tout. En tout cas pour ma part on va dire que j'étais entre la chance et la malchance, la neutralité la plus pure disons. En faite j'aimais bien quand il pleuvait ainsi, le son que chaque goutte produisaient en heurtant les toits ou le sol, le paysage assombrit cachant même la lune et le soleil... Et pourtant je venais de me rendre compte que ce paysage pouvait tout aussi bien dérangeant pour les autres, j'en avais l'exemple même sous les yeux... Une jeune adolescente aux longs cheveux roses qui, à force de courir sous une pluie incessante et sans fin, ainsi qu'en tombant en ma compagnie dans une flaque d'eau, tombait malade. A vue d'oeil je remarquais bien assez vite qu'elle commençait à allait mal, ce qui m'inquiétait assez bien que je ne le montrais pas entièrement. Mon premier réflexe fut de retirer mon long manteau chaleureux et de le confier à cette jeune fille, au moins ça la réchauffera assez pour le moment. Elle semblait hésiter un moment puis fini par le prendre pour le mettre et, sous l'apaisement, se laissait glisser jusqu'à s'asseoir par terre, dos au mur.

    Je continuais de la regarder en me disant que je ne pouvais pas la laisser comme ça en plan, faudrait être fou pour l'abandonner dans cet état, surtout que cela pouvait vite s'aggraver. Je réfléchissais à un moyen pour la ramener en sécurité à l'académie, rapidement et efficacement. Comme cette ville n'était pas très très grande il n'y avait pas de taxi à disposition et je ne pense pas qu'attendre que la pluie passe soit une bonne idée, j'imaginais que l'adolescente devait avoir un peu de fièvre, puisqu'elle éternuait souvent et pas de façon rassurante. Alors que j'étais légèrement perdu dans mes pensées, la voix de la victime de la pluie me demandait de la ramener à l'académie, peu importe la façon. A première vue je n'étais pas surpris parce qu'à la base c'est ce que je comptais faire, mais elle finit par marquer une pause avant d'ajouter un s'il te plaît. Mon regard devenait un peu plus sérieux, je regardais la jeune fille qui essayait de se relever avec mal et fut surpris de constater qu'elle traversa le mur, à moitié en tout cas. Elle reculait brusquement, trop pour quelqu'un de malade et commençait déjà à chanceler. Je m'avançais d'un pas pour l'aider mais elle se reprit assez vite, voyant ses pieds qui commençaient à s'enfoncer dans le sol. Après quelques gestes elle finit par reprendre la même position qu'au départ, assise contre le mur, serrant contre elle mon manteau. Je posais un genou par terre en continuant de la regarder, elle semblait désespérée. J'avais désormais une idée sur son pouvoir mais là n'était pas le sujet. Se refermant sur elle-même, elle semblait affirmer le fait que je devais la trouver pathétique, alors que ce n'était pas du tout le cas...

    Je soupirais longuement en grattant mes cheveux, me disant que j'étais tombé sur un cas à part. Enfin, je ne désespérais pas pour autant, j'attrapais le bras de l'adolescente aux cheveux roses et en deux trois mouvements elle était sur mon dos. Je la tenais en ayant passé mes mains sous ses jambes pour éviter qu'elle ne glisse. Elle était assez légère, ce qui me surprenait, on dirait presque une plume. Je souriais en commençant à marcher sous la pluie en direction de l'académie, prenant soin de passer sous les tuiles pouvant nous abriter de la pluie quelques instants.


      - Tu n'as rien de pathétique, je suis sûr que tu es bourrée de qualité.


    Finalement ma vision de la pluie changeait peu à peu pendant que je portais sur mon dos la jeune femme, après tout peut-être que ce n'était pas si agréable que ça. La chance... Elle n'a pas été chanceuse sur le coup avec cette averse, mais j'espérais qu'elle comprenait qu'elle avait de la chance que je l'aide, car une toute autre personne aurait pu la laisser se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etudiante en Droit

avatar

Messages : 242
Expérience : 119
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 22
Localisation : Bibliothèque
Spécialité : Droit

Feuille de personnage
Age: 15 Ans
Nationalité: Bulgare
Informations:

MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   Dim 11 Nov - 14:30

Assise par terre, à vrai dire je ressemblais pas à grand chose ce qui m'énervait au plus haut point. Heureusement que personne se trouvait dans la rue sinon j'étais bonne pour une nouvelle rumeur, ce qui ne m'arrangeait pas. Le garçon devant moi me regardait, sans bouger d'un seul pouce. Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il voulait réellement. Je n'était pas souvent malade mais quand je l'était ce n'était jamais à moitié, comme aujourd'hui en faite. Le fait que je ne savais plus maîtriser mon pouvoir me rendait nerveuse, ça ne m'était jamais arrivé avant, et je me demandai si je n'était pas encore un peu plus malade que d'habitude. De toute façon j'étais salement amoché, mes cheveux dégoulinaient totalement d'eau, de même que mes vêtements. Seul le manteau de l'étrange jeune homme aux cheveux blancs me réchauffait un tant soit peu. Je relevai la tête vers lui, il m'assura que je n'étais pas pathétique et que je devais avoir beaucoup de qualités. Je fit une grimace, j'avais réellement l'impression qu'il ne savait pas du tout comme j'étais à l'académie et pourtant quatre-vingt-dix-neuf pour-cents des élèves parlaient de moi à longueur de journée, ou tout du moins dès qu'il me croisait. C'est pour cette raison que je trouvais tout ceux qui ne me connaissaient pas un peu bizarre, comme mon colocataire ou le jeune homme aux cheveux blancs. D'ailleurs, en le regardant de plus près on pouvait voir que ces derniers contrastaient fortement avec ses yeux bleus. Je secouai la tête, ce n'était pas le temps de penser à ça. Je repassai ses paroles dans ma tête, malgré tout elles m'avaient touchées.

Moi? Bourrée de qualités? Il me connaissait mal lui, très mal, en faite, j'étais bourrée de tout sauf de qualités et j'en étais sûre. Orgueilleuse, hautaine, méchante, hypocrite, on pouvait m'attribuer pleins de défauts et la seule qualité que je me voyais était mon physique et encore mes cheveux roses me pourrissent la vie. Il posa un genoux à terre, juste devant moi. Mes yeux bleus se confrontèrent immédiatement aux siens, sans rien me dire il me prit sur son dos. Je n'opposais aucunes résistances, de toute façon je n'aurais pas eu la force. Je posai ma tête sur son épaule, passant par la même occasion mes bras autour de son cou et me laissai porter bien que j'étais sûre qu'il devait déjà avoir mal au dos, après tout j'étais plutôt grande et donc mon poids était proportionnel à ma taille. Je commençai à avoir mal à la tête et c'était sûrement ce mal de tête qui me faisait perdre toute maîtrise de mon pouvoir. Je me dégoûtais, avant, jamais je ne me serais laissée faire comme ça, personne ne pouvait m'approcher de toute façon. Je soupirai contre le cou du garçon qui me portait. En plus je ne savais même pas son prénom, c'était vraiment impoli. Cependant, dans la situation dans laquelle j'étais, savoir son prénom m'importait peu, et puis après tout, il savait qui j'étais, et ça c'était le plus important.

Il marchait doucement j'avais l'impression, ou alors c'était mon cerveau qui me jouait des tours. Il s'abritait un maximum sous les tuiles des maisons, mais peu importe, nous étions déjà trempés jusqu'aux os. Il faisait lourd, l'air était pesant et mes vêtements me collaient à ma peau autant que j'étais collée au dos de mon "sauveur". L'académie se rapprochait de plus en plus, je la voyais déjà au loin. Grand-Père allait me sauter dessus comme si j'avais essayer de faire une tentative de fugue. J'allais passer un mauvais quart d'heure, encore pire que celui qui venait de se passer. Malgré tout j'avais de la chance d'avoir rencontré ce garçon, il me portait, sans rechigner, et n'avait pas vraiment l'air énervé de devoir me ramener comme ça. J'allais devoir rester quelques jours au lit au moins, et il ne fallait pas que j’oublie de demander son prénom, pour le remercier au moins. Un bâillement s'échappa de ma bouche et mes yeux commencèrent à se fermer petit à petit. Je les rouvris subitement, ma mère m'avait toujours empêcher de m'endormir tant qu'un médecin n'était pas venu m'examiner ; "par précaution" me disait-elle. Cependant, j'étais agréablement bien sur le dos du garçon aux cheveux blancs, et c'est à ce moment-là que je me rendis compte qu'il pourrait m'emmener n'importe où et que je n'aurais même pas la force de m'enfuir.


# Eleanora - Tu devrais m'expliquer ce qui te pousse toi à m'aider moi, fille désagréable et petite-fille du directeur., dis-je d'une voix faible.

Il était vrai que n'importe quelle personne me connaissant un tant soit peu m'aurait laisser sur le bord de la route sans même ressentir une pointe de culpabilité. Je savais que j'avais de grand chance de rester seule toute ma vie, de toute façon j'étais vouée à la solitude. Mais savoir qu'une personne se souciait un peu de moi, même si il se sentait obligé, me donna un peu de baume au cœur, comme si la vie n'était en faite, pas si noire que je le pensais. Peu à peu, mes paupières se fermèrent et je m'endormis sur le dos de mon "sauveur", me plongeant dans un sommeil où les cauchemars étaient les rois.




Fin (suite à l'infirmerie)

~~~~~~~~
Rps avec ; HaichiroDamyan&ErinNeroDamyan [évent] Évent 1-2 Cours de Freya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleksandar-academie.forumactif.org/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: #~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#~ Il pleut, il pleut bergère. Rentre tes blancs moutons ! ♫ [Pv ; Nero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il pleut ! Il pleut ! Bergèèèèère [Flashback][Bard]
» [Terminé]Il pleut, il pleut bergère... ♪ [Pv : Elena]
» Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» il pleut bergère (12.12.10 à 8h13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleksandar Académie :: Archives :: La Ville de Plovdiv :: La Rue Commerçante :: Boutiques-